Les missions d’un commissaire priseur sont moins connues ou souvent négligées par les entreprises et les particuliers. L’intervention de ce professionnel est toutefois indispensable pour organiser une vente aux enchères. Des précisions sur les rôles de cet expert permettent de mieux comprendre l’importance de sa profession.

Les différentes sortes de commissaires priseurs

Il en existe deux types : le commissaire priseur judiciaire et celui en charge des ventes volontaires d’objets. Le premier intervient quand une entreprise tombe en faillite. Son intervention est également demandée en situation de saisie ou lorsque la société devrait être liquidée. Il obtient le titre d’officier ministériel par le garde des Sceaux et prête serment devant le tribunal de grande instance.

L’autre adjudicateur n’est pas un fonctionnaire du service public, mais travaille avec des établissements commerciaux accrédités par le Conseil des ventes. Il n’est soumis à aucune démarche particulière et agit à la demande de certains particuliers.

Que fait un commissaire priseur pour assurer ses activités ?

Ce professionnel garantit l’organisation des mises aux enchères. Son entrée en jeu commence par la préparation de la salle publique, l’inventaire des biens à déstocker et leur estimation. Cet expert fixe le prix des objets et pour ce faire, il doit connaitre le Droit et le domaine de l’Art en général. Cet agent effectue la publication des avis concernant les transactions et veille au bon déroulement des démarches de cession et d’acquisition des biens.

Il assure des enchères ascendantes grâce à son savoir-faire, son talent de commerçant et son sens relationnel. Tout cela est nécessaire pour enfin clôturer la vente selon les recommandations des promoteurs.

Un annuaire répertoriant les commissaires priseurs de France est disponible sur internet, en voici un exemple : https://www.annuaire-commissaire-priseur.fr. En quelques clics, les particuliers peuvent trouver un professionnel qui réside à proximité de chez eux. Le nom et la classification de l’agent, son numéro téléphone et son adresse sont précisés sur le registre. La rémunération d’un tel représentant commercial se calcule en fonction de la valeur des biens vendus aux enchères. Néanmoins, solliciter un spécialiste compétent permet de tirer un bon prix. L’authenticité des œuvres d’art devra aussi être attestée par cet expert.