Depuis le 1er septembre 2014, le Pinel remplace la loi Duflot. Partant du même principe, il permet d’obtenir des réductions d’impôt importantes lorsqu’on investit dans le logement destiné à être loué. Toutefois, il faut connaître quelques astuces pour réussir son investissement.

L’objectif de la loi Pinel

La loi Pinel a pour but d’inciter à l’investissement locatif. Plus précisément, acquérir ou engager des travaux de construction ou encore rénover un bien pour le mettre en location. Et bien sûr louer à un prix plafonné. Grâce à cette loi, ceux qui font un investissement immobilier Pinel peuvent profiter de réductions d’impôt. Cette réduction peut s’étaler sur 6 à 12 ans, au choix pour celui qui investit.

Investir en Pinel, choisir les bonnes conditions

L’investissement immobilier Pinel suppose de répondre à de nombreuses exigences. Il est de ce fait, utile de répondre à plusieurs critères quant au bien. Trois éléments peuvent ainsi être pris en compte. L’emplacement du logement, la qualité de la construction et la demande locative. C’est en fonction de ces trois critères qu’il faut établir son choix. Pour profiter du dispositif, ces critères sont essentiels. Mais aussi pour assurer la rentabilité du bien sur le long terme. L’investisseur doit aussi fixer ses limites s’il s’agit de la constitution d’un patrimoine ou simplement d’un apport de ressources complémentaires. Les loyers étant plafonnés, la rentabilité du bien immobilier dépendra de plusieurs bases à voir.

Assurer une bonne gestion locative

La gestion d’un bien acquis en Pinel suppose de nombreux calculs. Il faut qu’il y ait un réel équilibre entre la réduction d’impôt et l’investissement effectué. Car on veut avant tout y trouver son compte. Pour un bien rapidement rentable par exemple, on prendra en compte la nécessité d’investir uniquement dans certaines zones. On peut également penser à répartir les risques. La loi Pinel permet en effet d’acheter deux biens dans la limite de 300 000€. On peut ainsi combiner les différentes propositions d’investissement. Au niveau de la gestion locative, cela peut permettre de se retrouver dans ses frais. Il faut également prendre en compte le type d’investissement à réaliser. Que ce soit en plan ou en VEFA, les avantages du dispositif ne sont pas les mêmes.