Dans le cadre du système de crédit belge, notamment dans le crédit hypothécaire, les différents établissements financiers : banques et établissements de crédit proposent toute une multitude de formules. Si cette diversité semble être intéressante, encore faudra-t-il bien choisir la formule qui vous conviendrait le mieux.

La détermination du montant du crédit

Le montant du crédit dans le cadre d’un prêt hypothécaire sera déterminé par l’emprunteur, en fonction de ses besoins, notamment de son budget. Deux éléments seront pris en considération à cet effet : les fonds propres dont dispose l’emprunteur et la valeur du bien immobilier qu’il souhaite mettre en hypothèque. En principe, s’il s’agit d’un crédit hypothécaire classique, il est possible d’obtenir jusqu’à 125 % de la valeur du bien mis en hypothèque.

La détermination de la durée du prêt

La durée du prêt sera également librement fixée par l’emprunteur. En terme général, celle-ci peut être fixée jusqu’à 30 ans à l’heure actuelle. Néanmoins, les conseillers au niveau de la banque préconisent suivant à leurs clients quelques conseils pour fixer au mieux la durée du contrat. Il faut cependant noter le principe selon lequel, plus la durée du remboursement de prêt est large, plus le coût total de ce prêt sera élevé.

La détermination des modalités de remboursement

Le remboursement est un élément clé de tout crédit, celui-ci peut absorber une grande partie de votre revenu mensuel. Raison pour laquelle, il est préconisé de limiter la charge mensuelle de votre crédit à un maximum de 1/3 de votre revenu.

Il existe essentiellement plusieurs modalités de remboursement. La première modalité est le remboursement par amortissement du capital. Il s’effectue mensuellement, durant toute la durée du crédit à travers le remboursement d’une somme destinée à rembourser petit à petit le capital emprunté. Dans ce cadre, les intérêts sont calculés périodiquement et le capital ainsi que les taux d’intérêt diminuent en fonction des versements effectués.

La seconde modalité est celle du remboursement par reconstitution du capital. Dans ce cas, les versements effectués ne vont pas faire diminuer directement le capital emprunté, les intérêts resteront dus sur le montant total du capital. Les versements serviront à alimenter des contrats adjoints comme les contrats d’assurance ou de capitalisation.  

Source : http://www.credit4you.be/