Beaucoup de propriétaires-bailleurs régissent eux-mêmes les logements qu’ils mettent en bail. Tandis que d’autres préfèrent faire appel à un professionnel pour la gestion locative de leurs biens. Ces deux solutions présentent autant d’avantages que d’inconvénients. C’est pourquoi il est important de faire le point afin de choisir la meilleure option.

Gérer soi-même son patrimoine

Avoir un logement en location constitue une source d’argent supplémentaire qui permet d’améliorer sa situation financière. Mais dans ce domaine, le propriétaire doit s’occuper de nombreuses opérations. A ne citer que l’édition de quittances mensuelles, les déclarations fiscales et beaucoup d’autres tâches. Le titulaire du bien immobilier doit suivre de très près l’évolution de la législation et la jurisprudence. Ceci pour éviter d’être mis à tort s’il ne respecte pas les dernières règles applicables en matière de baux d’habitation.

Gérer soi-même son patrimoine implique également la recherche d’un résident. Pourtant, il n’est pas évident de trouver un locataire facilement. Celui-ci devrait aussi être solvable afin de prévenir les problèmes futurs. Le propriétaire doit établir un contrat écrit comportant toutes les mentions légales obligatoires. Un état des lieux doit être réalisé à l’entrée et au départ de l’occupant. Il faut percevoir mensuellement les charges et les loyers. L’entretien des logements revient au bailleur. Celui-ci peut mettre fin à la convention pour des raisons bien précises.

Confier la gestion à un professionnel

Beaucoup de bailleurs préfèrent de comparer les agences de location et les offres qu’elles proposent, afin de trouver un professionnel compétent et fiable. Pour faire le bon choix, il vaut mieux opter pour un expert qui détient une carte professionnelle provenant de la Chambre de commerce et de l’industrie. Celui-ci doit présenter une garantie financière ainsi qu’une assurance de responsabilité civile en cas de litige.

Après avoir trouvé le professionnel, il faut se concentrer sur la négociation du mandat de gestion comportant toutes les mentions obligatoires.

Certaines informations comme l’étendue de leur mission ou encore la durée du contrat doivent aussi être énoncées. La rémunération de l’administrateur immobilier ainsi que ses honoraires sont également à indiquer dans ce document. Quoi qu’il en soit, il est plus judicieux de rester très prudent et d’agir immédiatement en cas de retard ou de négligence.