La renégociation du crédit hypothécaire peut être avantageuse aujourd’hui, compte tenu des faibles taux d’intérêt pratiqués actuellement sur les crédits immobiliers, surtout si l’on rembourse un crédit immobilier souscrit avant 2016.

Les mécanismes d’une renégociation d’un crédit hypothécaire

La renégociation d’un crédit hypothécaire consiste à demander auprès de l’établissement prêteur une révision des conditions d’un crédit immobilier souscrit auprès du même établissement. Avec la fluctuation des taux d’intérêt appliqués aux différents prêts, l’intérêt d’une renégociation est plus important si elle est engagée au moment opportun. La renégociation permet non seulement de réduire le montant de la mensualité, mais en même temps, de diminuer le taux appliqué à l’ensemble du prêt. L’assurance emprunteur contractée avec le crédit peut aussi vous faire économiser, puisque renégocier le crédit entraîne aussi la révision du contrat d’assurance. Rappelons-nous que le crédit hypothécaire est un prêt dont la garantie est l’hypothèque, c’est-à-dire, un patrimoine appartenant à l’emprunteur pour garantir le fond auprès du prêteur. Le débiteur n’est pas dépossédé de son bien, mais ce dernier cautionne sa demande et garantit le remboursement de la totalité de la somme. L’hypothèque sera levée à la fin du remboursement

 Le bon moment pour entamer une renégociation hypothécaire

Le temps est un facteur clé dans le processus de renégociation hypothécaire. En effet, deux renégociations entreprises en même temps peuvent ne pas bénéficier des mêmes avantages. Les informations contenues dans le tableau d’amortissement de votre crédit immobilier sont à prendre en compte, à savoir le montant qui reste à payer, le délai de remboursement restant et le taux auquel votre crédit a été conclu. Il est important de savoir que les intérêts sont remboursés en grande partie pendant la première période de votre remboursement. La mensualité pendant le premier tiers du remboursement de votre prêt immobilier est principalement constituée des intérêts. Si votre crédit immobilier se trouve donc dans sa dernière phase, la renégociation perd tous ses intérêts. En dernier lieu, il faut comparer les taux. Une différence d’au moins 1 point doit exister entre le taux d’intérêt actuel, c’est-à-dire au moment de la renégociation, et l’ancien taux, celui avec lequel vous avez conclu le prêt immobilier. Sans cette différence, la renégociation hypothécaire ne serait pas non seulement rentable, mais elle risque de ne pas être approuvée par votre établissement financier. Par contre, si le montant restant à rembourser est élevé, plus de 300 000 euros, ou le délai excède 20 ans, un écart de 0,70 peut être toléré.

 La renégociation hypothécaire, c’est maintenant

Une baisse conséquente du taux d’intérêt appliqué sur les prêts a été constatée ces dernières années. Les analystes financiers prévoient la continuité de cette tendance pour l’année 2019, avec par contre peut être une légère remontée des taux. Les débiteurs ayant contracté leurs prêts hypothécaires avant 2016 ont donc intérêt à recourir à la renégociation de prêt pour bénéficier des avantages de cette formule.