La région Rhône-Alpes est une destination de choix pour les saisonniers. Grâce au tourisme et à l’agriculture, elle va drainer de nombreux travailleurs saisonniers. Le recrutement se fait au gré des saisons avec la possibilité de passer d’un emploi saisonnier d’hiver à un job d’été.

Un emploi de saisonnier dans une belle région touristique

La région Rhône-Alpes constitue la seconde destination préférée des touristes nationaux après la Provence-Alpes-Côte d’Azur. Ses 150 stations de ski demandent énormément de mains d’œuvres. Certaines stations de montagne ouvrent exceptionnellement l’été tandis que la majorité accueille les skieurs uniquement de janvier à mars.

Cette période sera alors la plus propice pour les emplois saisonniers d’hivers. La remontée mécanique, le balisage des pistes, l’entretien de télécabine, tout l’univers du ski regorgent de postes à pourvoir. En même temps, il faudra héberger ces touristes venus profiter de la neige. Les restaurants et les hôtels ouvrent ainsi leurs établissements aux  intermittents du tourisme. Les cuisiniers, puis les serveurs seront particulièrement très demandés.

En même temps, d’autres métiers tels que le guide de montagne vont tirer avantage de la haute saison touristique. En complément des montagnes, la région Rhône-Alpes présente d’autres activités demandeuses de main-d’œuvre. Les villes d’affaires comme Lyon où Grenoble par exemple vont solliciter des saisonniers pour faire face aux fêtes. La période de soldes sera également une bonne période pour y trouver un emploi saisonnier. Par ailleurs, divers spectacles et festivals créent un nombre d’emplois considérables.

Un job d’été en Rhône-Alpes

En Rhône-Alpes, les emplois d’hiver commencent généralement avant les fêtes de fin d’année. Les contrats finissent avant Pâques. Le reste du temps, la région offre d’autres opportunités de travail. Pratiquement toute l’année, des secteurs comme l’agriculture ou le bâtiment recrutent aux saisonniers.

La France reste une puissance agricole avec ses 850 000 emplois périodiques à pourvoir annuellement. Cette offre se concentre notamment autour des calendriers de vendange et de cueillette. Un agriculteur cueille sa récolte en un minimum de temps grâce à un maximum de main-d’œuvre. Les saisonniers passent ainsi d’un champ à un autre dans le cadre d’un contrat de très courte durée. Plus tard, quelques-uns parmi eux, poursuivront leurs missions dans les usines de transformation. Tout comme les vignes, les pommes et les oranges demandent des mains humaines dans leurs préparations. La viande puis le lait et ses dérivés nécessiteront également du personnel. Loin des champs, les postes plus classiques abondent dans les grandes villes.

Dans des villes comme Valence ou Annecy, la grande distribution emploie un nombre important de saisonniers. Les transports en commun, les entreprises de nettoyage ou de garde d’enfants recrutent selon les besoins du secteur. On parle de contrat de travail d’été lorsqu’on signe pour juillet-aout. Ce sera une période touristique sans nécessairement se focaliser sur le ski. Les métiers d’animateurs ou de guide pour sites historiques seront à prendre. L’intersaison concerne plutôt les mois d’Octobre-Novembre et de Mai-Juin. Ces périodes correspondent respectivement à l’automne et le printemps. L’intersaison équivaut à la basse saison pour le tourisme. Elle constitue un moment de répit pour les saisonniers. La plupart d’entre eux en profitent pour se former.

Quelle fiscalité pour un travailleur saisonnier ?

Que vous soyez saisonnier ou employez des saisonniers, il importe de bien connaître le cadre légal dans lequel ces emplois vont s’exercer, mais également vos droits en matière de fiscalité.

C’est tout l’intérêt de s’informer au mieux avant de se lancer, voir, se rapprocher d’experts à même de vous conseiller au mieux. Sur le plan fiscal et comptable, l’approche la plus efficace consiste à se faire accompagner par des experts comptables spécialistes de ce type de métier et connaissant parfaitement les avantages fiscaux auxquels vous avez droit. C’est ce que rappellent en permanence les experts du Groupe SR Conseil, spécialisés dans la comptabilité et la fiscalité des métiers du plein air. Saviez-vous par exemple que des services d’intersaison peuvent générer une réduction d’impôts à certaines conditions ? Il vous faut êtes adhérent d’une Association de Gestion Agréée (AGA) et générer des recettes de travailleur indépendant (BNC) inférieures à 32 900 €.

Pour en savoir plus sur ces avantages fiscaux, vous pouvez vous adresser aux spécialistes des métiers saisonniers du Groupe SR Conseil. Le cabinet comptable de Grenoble du Groupe SR Conseil dispose notamment de collaborateurs appartenant au département de gestion des métiers du plein air. N’hésitez pas à demander conseil !