Pour devenir propriétaire rapidement ou simplement réussir un investissement immobilier, il n’y a rien de tel que de demander un crédit auprès des banques. Cela évite de faire plusieurs années d’économies pour espérer la réalisation de votre projet. Mais il se peut parfois que l’emprunt soit plus important que le placement en lui même et que l’on se retrouve dans une situation financière précoce. Dans ce cas, il est nécessaire de retrouver une solution pour remonter la pente, et faire racheter son crédit immobilier peut s’avérer intéressant.

Le rachat de crédit pour éviter une situation fâcheuse

Faire racheter son crédit revient à confier le recouvrement du reste de sa dette à un autre établissement qui dispose des liquidités pour ce faire (vous pouvez à ce sujet lire l’article de notre partenaire Complement-de-revenu.guide). Cela ne signifie pas pour autant que votre dette sera annulée. Vous devrez des mensualités à la banque auprès de laquelle vous avez effectué un rachat de crédit. Mais vous vous dites sûrement : une dette contre une autre, quels peuvent en être les avantages ? Un rachat de crédit est une solution avantageuse qui vous permet de sortir d’une mauvaise passe. En effet, il est de votre possibilité de négocier un abattement des taux, et donc, des mensualités. Ce qui vous permettra de profiter d’une vie plus stable financièrement.

Les conséquences d’un rachat de crédit sur votre placement

Certains particuliers sont réticents à l’idée de faire une demande de rachat de crédit. Et pour cause, ils craignent une conséquence sur leur placement. Il n’y a pourtant pas de quoi s’inquiéter. Faire racheter votre crédit immobilier n’impactera pas sur la valeur du bien. Malgré qu’il s’agisse d’un prêt affecté, le contrat n’entre pas en considération dans la qualité du bien ou dans la transaction en elle-même.

Mais attention, ce ne sont pas toutes les demandes de rachat de crédit qui sont acceptées. Il existe quelques conditions à respecter. Faire sa demande quelques mois seulement après le premier remboursement n’est pas possible. Chez certaines banques, il faut que le capital soit au maximum 60 % de la dette initial pour que la demande soit valide.