Que l’on soit ou non un travailleur actif, la situation reste la même : la pierre est une valeur sûre. De nos jours, la bulle immobilière en France est en pleine reprise. Et en fonction des villes, le prix du m2 semble être assez attractif.

Pour les personnes au chômage, investir dans l’immobilier revêt un autre enjeu. En devant propriétaire, on compte réduire les dépenses mensuelles sures du long terme en évitant les loyers actuellement exorbitant pratiquée par les bailleurs. Mais avec des biens stagnants à plusieurs centaines de milliers d’euros net vendeur, trouver seul le financement d’un tel projet est loin d’être une mince à faire. La question est : peut-on compter sur l’aide de la banque quand on n’a pas de revenu fixe ?

Un prêt immo possible, mais non sans difficulté

La loi n’interdit pas aux chômeurs de prétendre à un crédit immobilier. Ainsi, on peut dire qu’il y a toujours une possibilité. Mais attention, c’est non sans difficulté. Pour des conseils, vous pouvez vous référer à ce lien.

Afin d’être sûr que les demandes de crédit à la consommation soient la meilleure alternative pour votre projet d’investissement, un passage par la caisse d’Allocation familiale est de mise. Non seulement vous profitez des conseils des experts, mais la CAF travaille depuis peu en collaboration avec divers établissements financiers. Elle peut donc vous faciliter les choses.

On tient tout de même à vous mettre en garde. Un crédit vous engageant sur plusieurs années, l’absence d’un emploi fixe peut impacter sur votre niveau de vie. Le RSA est minime et ne vous permettra peut-être pas de régler les mensualités en temps et en heure tout en gardant un semblant de stabilité financière. Pour ceux qui se sont tout de même lancés dans l’aventure, la possibilité de verser dans les 10 % d’apport personnel les a beaucoup aidés.

Les critères des banques

Il est vrai que rares sont les personnes sans emploi qui ont pu obtenir un prêt immobilier auprès des banques. Mais ce n’est pas impossible. Les établissements de ce genre ont émis des critères pour faire le tri entre les demandes. Par exemple, ils seront plus enclins à vous financer si vous avez un projet viable. En d’autres termes, tout dépend de la qualité du patrimoine dans lequel vous comptez investir.

En outre, toucher différentes aides sociales peut booster votre solvabilité. Mais attention, ce n’est pas un gage de réussite. Les banques seront plus enclines à vous accorder leur confiance si vous présentez des perspectives d’évolution certaines : recherche d’emploi, création d’entreprise, promesse d’embauche, etc. Toutes les démarches que vous entamez afin de sortir du chômage seront passées au crible.

Le CAF fait plus que vous conseiller

Depuis peu, les prestations de la CAF ont évolué. Cet organisme ne s’occupe plus simplement des allocations familiales. Il peut vous prêter de l’argent pour la réalisation de votre projet immobilier. Toutefois, il sera difficile de dire combien vous toucherez et combien de temps durera le prêt en moyenne. Tout dépend de votre situation financière et du nombre d’enfant à charge, etc. Pour information, auprès de la