Le marché de l’immobilier est un secteur entrainant des transactions financières élevées. Aussi, pour encourager les personnes à investir dans l’immobilier, le gouvernement a mis en place différents dispositifs permettant de réduire son imposition. Nous avons réuni pour vous les 3 dispositifs principaux toujours d’actualité. 

Investissement dans l’immobilier meublé

Lorsqu’on est propriétaire d’un bien immobilier et qu’on le met à la location, on doit préciser s’il s’agit d’un bien immobilier meublé ou non meublé. Un bien immobilier meublé est un logement équipé des meubles permettant au locataire de vivre, manger et dormir de façon convenable. Autrement dit, un logement meublé contient souvent : un four, un réfrigérateur, un lit, des plaques de cuisson, des ustensiles de cuisine, une table, des chaises, etc.

La loi Bouvard permet au propriétaire acquérant un bien immobilier affecté en location meublée de bénéficier d’une réduction d’impôt à hauteur de 11 % du montant de l’investissement.

Investissement dans l’immobilier neuf locatif

En règle générale, un bien immobilier est qualifié de neuf lorsqu’il a été construit il y a moins de 2 ans. Un bien locatif signifie que le propriétaire s’est engagé à le mettre en location pendant une période précise.

Auquel cas, il est possible de profiter de la loi Pinel 2018. Grâce à ce dispositif, le propriétaire bénéficie d’une réduction d’impôt allant de 15 à 21 % selon la durée d’engagement à la location :

  • Réduction de 12 % pour un engagement de 6 ans (avec possibilité de prolonger l’engagement de 3 années supplémentaires + encore 3 années supplémentaires pour une durée totale de 12 ans et une réduction de 21 %)
  • Réduction de 18 % pour un engagement de 9 ans (avec possibilité de prolonger l’engagement de 3 années supplémentaires afin d’obtenir une réduction de 21 %)
  • Réduction de 21 % pour un engagement de 12 ans

Investissement dans des travaux de restauration

Certains biens immobiliers font partie du patrimoine français, c’est-à-dire qu’ils sont classés en tant que bâtiments spécifiques. Il s’agit souvent de bâtiments anciens bénéficiant d’une architecture travaillée ou se trouvant au sein d’un quartier historique. Les travaux effectués sur ces bâtiments nécessitent une autorisation afin de respecter les règles strictes mises en place pour que le bâtiment conserve son statut.

Cependant, pour alléger le montant de ces travaux, les propriétaires peuvent notamment compter sur la loi Malraux et la réduction d’impôt à laquelle elle donne accès. Cette réduction est calculée sur le montant des travaux de restauration à hauteur de :

  • 30 % pour les immeubles situés dans un Site Patrimonial Remarquable avec PSMV (plan de sauvegarde et de mise en valeur) approuvé, les quartiers anciens dégradés et les quartiers conventionnés NPNRU (Nouveau programme national de renouvellement urbain)
  • 22% pour les immeubles situés dans un Site Patrimonial Remarquable avec PVAP (plan de valorisation de l’architecture et du patrimoine) approuvé ou dont le programme de restauration a été déclaré d’utilité publique