La décollecte sur le Livret A est estimée à 2,29 milliards d’euros en fin octobre 2015 selon la Caisse des dépôts. Même s’il demeure le placement très aimé des Français, il n’en resterait pas longtemps si le gouvernement continue de baisser son taux de rémunération évalué à 0,75% depuis août 2015. Or, via ce type de placement, les particuliers et les associations constituent une thésaurisation disponible à court terme.

Sept mois successifs de collecte négative

C’est le record historique de la décollecte enregistrée par le Livret A. La majorité des Français détenant ce compte effectue, en fait, plus de retraits que de dépôts. Depuis le début de cette année, on a constaté une décollecte totalisée à 8,5 milliards d’euros. C’était seulement au mois de mars qu’a eu lieu une petite collecte positive de 110 millions d’euros.

Cette baisse des dépôts sur Livret A en octobre n’est pas étonnante. C’est à cette période que les ménages dépensent plus pour le paiement des impôts locaux et la scolarisation de leurs enfants. Les taux de rémunération de ce placement, en outre, ne cessent de baisser et encore dans les mois à venir. La Caisse des dépôts trouve que cette décollecte est bien liée à la baisse des taux.

Sur 20 ans, l’année 2015 est la 5ème année de collecte négative sur Livret A. Bref rappel des statistiques. La décollecte la plus importante a été enregistrée en 1996 estimée à 8,3 milliards d’euros. On l’a évalué à 6,7 milliards d’euros en 1999, 1,3 milliards d’euros en 2005 et 6,13 milliards d’euros en 2014.

Direction vers d’autres types de placements

Au lieu de continuer à placer son argent sur le Livret A ou le Livret de développement durable (LDD), les Français se ruent vers d’autres types de placements plus attractifs. Le Plan d’épargne logement offre un taux de rémunération de 2% pour des comptes ouverts à partir du 1er février 2015. La garantie de l’assurance-vie ne les laisse pas non plus indifférente. Ce type d’assurance a pu cotiser jusqu’à plus de 1 500 milliards d’euros.

Ce sont les placements à court terme et sans risque que les ménages préfèrent le plus, essentiellement après la crise économique et financière de 2008. La décollecte du Livret A peut atteindre 10 milliards d’euros jusqu’à la fin de 2015. Soit une baisse de 3,87 milliards de plus par rapport à la décollecte de 2014.

Taux du Livret A le plus bas historiquement

Cette décollecte très importante sur le Livret A est expliquée essentiellement par la baisse considérable des taux de rémunération. Le gouvernement les définit en fonction des taux de marché et des taux d’inflation, qui sont nuls, pour équilibrer l’économie. Les analystes prévoient encore une nouvelle baisse ou une stabilisation, à moins que l’inflation remonte à 0,3% jusqu’à la fin de l’année comme l’espère l’Etat.

Le Livret A serait-il devenu un instrument politique ? Les analystes se le demandent en soulignant que ce taux très faible est encore « exorbitant » par rapport à celui défini par la Banque centrale européenne. La consommation et les placements à long terme sont pénalisés par le Livret A. Cet instrument économique séduit 95% des Français, car profitant d’une défiscalisation à 100% et d’une garantie étatique. Il a un poids total de 250 milliards d’euros.