La digitalisation touche pratiquement tous les secteurs depuis quelques années. Bien entendu, les institutions bancaires ne font pas exception à la règle et la création de nombreuses banques en ligne en atteste. Maintenant que ces dernières sont de plus en plus établies sur le marché, les impacts se font grandement ressentir dans les agences traditionnelles. Quels constats pour les banques classiques et quelle est leur place actuelle face aux établissements en ligne ? Tour d’horizon sur ce marché où la concurrence est très rude actuellement.

La part des banques traditionnelles sur le marché

Les institutions bancaires sont des piliers pour notre société. En plus de faciliter la gestion financière, elles proposent de nombreux services qui ont pour but de faciliter nos financements. Avec l’avènement d’internet, le marché bancaire a subi de nombreuses modifications et cela se fait beaucoup ressentir auprès des agences traditionnelles.

Une fréquentation plus occasionnelle et moins de nouveaux clients

L’un des premiers changements que l’on peut constater avec l’arrivée des banques en ligne concerne sa fréquentation. Si les clients se déplaçaient à chaque fois pour solliciter les services de leur banque, il leur est désormais possible de réaliser la plupart des transactions en se rendant sur leur site. C’est pour cette raison que plusieurs agences ferment leurs portes ou réduisent leur effectif pour ne proposer que le minimum nécessaire. Le changement est fortement apprécié par la jeune clientèle car elle réduit les déplacements et les dépenses en allant auprès d’un conseiller par exemple. Si cela réduit les chances de faire augmenter les effectifs de la banque classique, les personnes de plus de 70 ans restent très fidèles à l’idée de l’humanisation des transactions bancaires.

Seules quelques banques classiques tiennent le coup

Les nouveaux clients étant moins nombreux, les banques traditionnelles perdent une grande part de leurs bénéfices. Plusieurs agences telles que LCL, HSBC et BNP Paribas qui ne sont plus aussi actives, décident alors de fermer ou du moins de réduire leur personnel. Seuls quelques établissements arrivent encore à proposer des services physiques dans toutes les régions où ils se sont établis. Parmi les institutions à tenir le coup, on retrouve par exemple le Crédit Agricole, la Caisse d’Epargne, le Crédit Mutuel et la Banque Postale. Leur effectif total va actuellement de 10 millions à 26 millions de clients.

Comparaison entre banques en ligne et banques traditionnelles

L’année 2014 est marquante pour le secteur bancaire car c’est le moment où les banques en lignes ont définitivement accaparé une part du marché. A partir de là, les agences traditionnelles ont commencé à avoir du mal à attirer de nouveaux clients voire à en perdre au profit des banques en ligne. En effet, ces nouvelles institutions se sont montrées plus efficaces et ont pu conquérir jusqu’à 250 000 clients en seulement 3 ans. Selon le site comparatif des banques en ligne, les plus performantes à ce jour sont ING Direct et Boursorama, ensuite vient Axa Banque et Fortuneo avec plus d’une centaine de milliers de clients à leur actif.

La création d’un site est indispensable pour les banques classiques

Au vu des impacts de la digitalisation sur le secteur bancaire, il est tout à fait normal que d’autres établissements d’envergure proposent leur propre banque en ligne. L’arrivée d’Orange Bank en est encore la preuve car c’est le meilleur moyen d’attirer la clientèle. Cette dernière se démarque notamment en proposant un accès mobile en plus de la possibilité de profiter d’un découvert plus ou moins large. Il en est de même pour les banques intra-groupes que l’on retrouve dans le secteur automobile. Avec un large choix de services et des offres à tarif préférentiel, les banques en ligne ont donc bel et bien une grande longueur d’avance face aux agences traditionnelles…