Face à la baisse maintenue du taux d’intérêt, les banques se préparent à réagir de manière énergique. Du moins la grande majorité des banques en Europe ont prévu d’augmenter les tarifs de certains services proposés à leur clientèle en 2017.

Cette révision à la hausse des tarifs des services concernent principalement les frais de tenue des comptes courants, les frais déplacés relatifs aux retraits dans les distributeurs de billets. La cotisation des cartes bleues sera également révisée à la hausse.

Les consommateurs sur le qui vive

Les clients qui disposent d’un compte en banque sont inquiets. Ils sont des millions car tout le monde dispose presque tous d’un compte en banque. Ce genre de disposition s’est produit en 2015 et en 2016.

Quelle sera véritablement l’ampleur de la hausse de frais de banque ? Face à la conjoncture actuelle, notamment, la baisse des taux d’intérêt, une de source d’argent des banques, elles sont déterminées à prélever ailleurs le manque à gagner.

Le mouvement tâche d’huile

Les frais de tenue de comptes courants augmenteraient en 2017 de 50%. Passant de 12 euros à 18 euros. Selon les spécialistes de la finance, c’est hausse est de 250 fois de plus élevée que l’inflation.

Le mouvement fait déjà tâche d’huile. Pour la Banque Postale, les frais de tenue de compte sont de 6 euros. Ils vont être révisés à la hausse. Ils vont doubler et passer à 12 euros en 2017. Dans certaines banques ces frais sont inexistants. Mais l’année prochaine, elles vont les instaurer.

Une hausse en cache une autre

La Banque Populaire Rives de Paris a pris les devants et proposent des frais de tenue de compte de 30 euros par an. Des banques en ligne qui séduisent car leurs services sont moins cher s’y mettent aussi . Axa Banque, par exemple, exigera à titre de frais 15 euros annuellement.

Les frais de retrait liquide auprès des distributeurs seront également augmentés. Il s’agit en fait des frais déplacés. Un client retire à un distributeur qui n’est pas de sa banque avec des frais que cela suppose. Il peut le faire 5 ou 6 fois par mois. Mais chez quelques banques, cela va être ramené à 4 fois pour la Banque Postale et de 6 à 4 mois pour le Crédit Agricole. La cotisation des cartes bleues passeront à 2 euros par an.