Si l’économie et le marché ont été impactés positivement par la transition énergétique et la « green économie », depuis quelque temps, c’est au tour de cette sorte de transition démographique d’y prendre inévitablement ses marques. En effet, actuellement, il se trouve que les seniors constituent un véritable potentiel économique, un grand créneau de marché. Nos ainés sont désormais « les cibles » d’une nouvelle forme de marché : la « Silver Économie ».

Une filière au service des aînés de demain

La Silver Économie est en effet une nouvelle filière avec laquelle il faut compter. C’est, par définition, l’économie des séniors où sont regroupées toutes les activités économiques liées spécifiquement aux personnes âgées. Avec l’évolution et l’aide de la technologie, la Silver Économie peut prendre deux aspects différents. D’un côté, c’est « le marché du grand âge », de l’autre, il y a la vision purement économique du phénomène : « le marché des séniors ».

Dans les deux cas, la filière est axée sur le bien-être et le bien-vieillir des séniors au niveau de tous les secteurs. Qu’il s’agisse de l’alimentation, de la sécurité, de la santé, des loisirs, du transport, etc. Par exemple, faire appel à un courtier en credit immobilier comme boursedescredits.com pour une simulation de rachat de crédit afin d’avoir plus de précisions et pour dénicher les offres les plus adaptées aux séniors et retraités.

La Silver Économie, une vraie mine d’or

Contre toute attente la Silver Économie est donc une véritable mine d’or. Figurez-vous que rien qu’en France, le gouvernement estime que cette filière peut apporter une croissance de 0,25 % par an au PIB national. C’est sûrement la raison pour laquelle, le gouvernement est en train de structurer cette filière. Car le phénomène « papy boom » est une énorme opportunité pour la création d’emplois et pour la croissance économique. Il faut quand même préciser que les plus de 50 ans ont également un pouvoir d’achat légèrement supérieur.

En tout cas, si la France n’en est encore qu’à ses débuts, depuis seulement le gouvernement de Jean-Marc Ayrault, pour définir les vraies priorités de ce secteur. L’État veut accompagner les entreprises concernées à mieux affronter la concurrence sur le marché international, afin de pouvoir proposer de bons produits et des services adaptés. Car la priorité reste d’améliorer concrètement la vie des seniors et de leur entourage.